HABIBI !

De retour de mon magnifique voyage en Haute Egypte , voici ce que j’ai pu faire découvrir à mon groupe qui venait pour la 1ère fois dans ce  merveilleux pays dans lequel l’histoire se mêle avec paysages désertiques.

Louxor au cœur de la ville est le temple le plus proche des bateaux. Elevé sous Aménophis et Ramsès II, le temple de Louxor ne servait en fait qu’une fois par an, pour célébrer Opet, la fête du Nouvel An. A l’aurore, nous avons eu la chance d’avoir pu effectuer un magnifique survol en montgolfières.

 

Le Temple de Sobek

Le temple de Kom Ombo est le seul à être composé de deux sanctuaires dédiés à deux divinités : Sobek, le Dieu Crocodile et Horus le Dieu Faucon. Il se distingue entre autre par ses colonnes aux différentes formes de chapiteaux.

Temple d’Horus à Edfou

Temple d’Edfou se situe à une centaine de kilomètres de Louxor. C’est le mieux conservé de toute l’Egypte. Il est, après Karnac, le deuxième par sa taille.Il aura fallu près de deux siècles pour achever la construction du temple.

Les Colosses de Memnon

Les Colosses de Memenon sont deux sculptures de pierres monumentales situées sur la rive occidentale de Thèbes, sur la route qui mène à la nécropole thébaine.

Ville d’Assouan

Considérée comme la plus belle ville du Nil, Assouan est un lieu privilégié. Ici se bousculent des siècles d’histoire, un fleuve légendaire et un désert immense. Point de départ de toutes les croisières sur le lac Nasser voguant à destination d’Abou Simbel ou descendant le Nil en direction des temples de Louxor.

Située à l’emplacement de la première cataracte, barrière naturelle infranchissable pour leurs bateaux, Assouan était la dernière frontière des Egyptiens, la dernière trace de civilisation avant la Nubie, ce pays vide, aride, peuplé de tribus rebelles. Aujourd’hui encore, Assouan reste empreinte de cette ambiance, de ce mystère que possède toute ville posée au carrefour du temps et au milieu de nulle part.

Je quitte mon navire de pierre pour celui de bois. Ma felouque attend. Glisser sur les eaux du Nil, c’est accomplir un rêve d’enfance. Et voici que ses eaux filent sous l’étrave dans un silence incroyable. La felouque longe la falaise qui abrite la nécropole nubienne et le mausolée de l’Aga Khan, flirte avec les dos luisants des rochers de l’île Eléphantine, ancienne capitale des pharaons, laisse à tribord la verdoyante île-jardin botanique de Lord Kitchener. Je n’ai pas voulu un mot d’explication préférant rêver à une improbable rencontre avec le replet Hapi, Dieu du Nil et de l’abondance, Khnoum, le maître des crues à tête de bélier, et les belles Satis et Anoukhis, Déesses des eaux.

Nuit au splendide Hôtel Sofitel Legend Old Cataract

Pénétrez un monde de légende où le roi Fouad s’amusa autrefois et où Agatha Christie sirota des cocktails : le 5 étoiles Sofitel Legend Old Cataract Assouan. Un des plus beaux hôtels au monde avec une vue magnifique sur le Nil.

 

Temple d’Isis, Philae

Sauvé des eaux dans les années 1970, le temple de Philae, est dédié à Isis. Nous avons assisté aux Sons et Lumières du temple de Philae. Musique envoutante, effet sonore, émotion garantie.

 

Un retard de vol au départ du Caire nous a permis d’aller voir les fameuses pyramides d’Egypte.

 

Que dire de ce voyage … Il n’ y a pas de mots pour décrire ce fabuleux pays et toutes les richesses qu’il possède . Un des plus beaux voyages de ma vie … Une destination unique, qui même au bout de la 15ème fois m’éblouit encore !